logo Grand Sud Insolite

Découvrir le Grand Sud
en empruntant les chemins de traverse,
hors des sentiers battus !
Insolite, oublié, bizarre, mystérieux, original, curieux, pittoresque, méconnu, merveilleux...


Vous êtes ici : Accueil / Régions / Provence Alpes Côtes d'Azur / 83-Var / Raimu, César du cinéma français / imprimer l'article
Cogolin - Var

Raimu, César du cinéma français

Jules-Auguste Muraire dit Raimu est un acteur de théâtre et de cinéma français, né le 18 décembre 1883 à Toulon et mort le 20 septembre 1946 à Neuilly-sur-Seine.
Vedette de music-hall à ses débuts, il devient grâce à Sacha Guitry un des « monstres sacrés » du cinéma français des années 1930 et de la première moitié des années 1940, étant notamment l'interprète-fétiche de Marcel Pagnol.
Raimu est ainsi resté dans les mémoires pour son interprétation du rôle de César, père de Marius, dans la  trilogie marseillaise : Marius, Fanny et César et celle du boulanger trompé dans La Femme du boulanger.
Jules-Auguste Muraire naît le 18 décembre 1883 à Toulon, d'un père tapissier. 
Très jeune il est attiré par le métier de comédien.
Il débute sous le nom d'artiste de Rallum en 1900, il a 16 ans, dans les cafés-concerts de Provence, sa région natale mais sans succès.
Il fait alors des petits boulots : croupier du Casino d'Aix-les-Bains et commerçant.
Il entre en 1908 au théâtre de l'Alhambra de Marseille où il est souffleur et enchaîne au théâtre de l'Alcazar de Marseille, puis au Palais de Cristal.
Désormais appelé Raimu, il devient une vedette régionale avec le répertoire de comique-troupier, comme d'autres, Jean Gabin et Fernandel par exemple.
Mariage 1936 avec Esther Metayer avec laquelle il aura une fille, Paulette.
La même année, il joue une dernière fois le rôle de César dans César, réalisé par Marcel Pagnol. En 1937, il fait partie de la prestigieuse distribution desPerles de la couronne de Sacha Guitry puis tourne dans Un carnet de bal de Julien Duvivier.
Il retrouve en 1938 Pagnol qui lui offre le rôle du boulanger cocu dans La Femme du boulanger, puis celui du puisatier dans La Fille du puisatier, tourné au début de l'Occupation.
Durant cette période, il est très sollicité par la firme cinématographique allemande Continental-Films et tourne un film pour elle, Les Inconnus dans la maison d'Henri Decoin en 1942.
A l'automne 1943, il entre comme pensionnaire à la Comédie-Française avant d'en devenir sociétaire l'année suivante.
Mais son séjour au Théâtre-Français va tourner court.
Après deux comédies de Molière dans lesquelles il tient le rôle-titre, Le Bourgeois gentilhomme et Le Malade imaginaire, on ne lui confie qu'un petit rôle, L'Anglais tel qu'on le parle de Tristan Bernard.
Aucun autre projet, excepté Les affaires sont les affaires et Le Voyage de monsieur Perrichon, ne se concrétise.
Pagnol, sarcastique, lui écrit : « J'espère que dans l'ombre des comédiens du Français, tu te trouves au frais et que ta retraite te parait agréable. »
Il retrouve le cinéma en 1946 avec Les Gueux au paradis de René Le Hénaff etL'Homme au chapeau rond de Pierre Billon, qui sera son dernier film.
Suite à une opération chirurgicale bénigne pour une jambe cassée dans un accident de la route, il meurt dans son sommeil, d'une crise cardiaque le 20 septembre 1946.
Il allait avoir 63 ans.
Des funérailles grandioses seront organisées en l'église Saint-Philippe-du-Roule de Paris, en présence de milliers de personnes. 
Il est  inhumé au cimetière de Toulon. 
Sa fille Isabelle Nohain perpétue sa mémoire dans un Musée situé à Cogolin mais qui va bientôt déménager à Marignane. 

Musée Raimu
Espace Raimu 
18, Avenue Georges Clémenceau
83310 Cogolin
Tél. : 04 94 54 18 00 
museeraimu@yahoo.fr

http://www.musee-raimu.com/

Nos partenaires :

Objectif Aquitaine : magazine régional d'informations Tlse - Cadeaux, tee-shirts, accessoires et carterie aux couleurs de Toulouse Les montres Lip, des modèles d'exception ! Sortir avec l'habitant et découvrir de nouvelles activités