La voiture qui vole

Toulouse-Bordeaux ou Toulouse Montpellier en 1 heure en voiture-avion, tel est l’objectif que s’est fixé Michel Aguilar à l’horizon 2020.
Ce défi, cet ingénieur Toulousain, né à Casablanca, en rêve depuis sa plus tendre enfance.
L'idée lui en est venue en voyant, dans Spirou, le voiture qui volait.
Près d’un demi-siècle plus tard, à la retraite de la Délégation générale pour l’Armement, il décide de lancer l'étude.
La voiture volante, baptisée Xplorair, commence à naître avec la conception d’un nouveau propulseur thermoréacteur : « Cela a été une véritable rupture technologique qui permet des gains en consommation de l’ordre de 15 à 20% ».
Pour donner corps à son projet, il crée, en parallèle, un consortium composé d’un motoriste européen de renom, d’un grand laboratoire du CNRS et de l’entreprise toulousaine Comat Aerospace, en charge de la fabrication du propulseur, pierre angulaire de l’appareil.
Loin d’être une idée farfelue, le défi est en passe d’être réussi.
La prochaine étape consistera à réaliser un drone, cet engin non piloté par un homme, pour valider la capacité de Xplorair de décoller et d’atterrir à la verticale, avant de mettre un vrai pilote à l’intérieur et de sécuriser les différentes phases.
Michel Aguilar est très confiant : « D’ici la fin de cette décennie, j’espère que sera construit un véhicule de deux ou quatre places, à un prix de 50 000 euros, avec lequel on pourra rejoindre Bordeaux en 1 heure ».
Au-delà, l’ingénieur Toulousain est convaincu qu’une nouvelle filière est en train de voir le jour.

À voir également dans le département

Nailloux, le village qui se démarque

placeNailloux - Haute Garonne 
label Made in Grand Sud  

Terra Maïre

placeToulouse – Haute-Garonne 
label Gens d'ici  

Toulouse et le Stade toulousain s’envoient en l’air… dans l’espace

placeToulouse – Haute-Garonne 
label Etonnant... non ?  

La résistance de Silvio Trentin et Raymond Naves

placeToulouse – Haute-Garonne 
label Gens d'ici  

Nos partenaires