Hollywood sur Garonne

Le géant américain du cinéma et de la télévision, Raleigh, déjà implanté à Hollywood, en Hongrie et en
Chine a déposé une  offre de reprise de l'ancienne base militaire de Francazal, près de
Toulouse, où il compte créer le plus vaste site français de production cinématographique.

Ce sont les plus grands studios de tournage en France qui vont voir le jour, loin de la région parisienne et vont faire de Toulouse et de sa région un haut lieu du cinéma mondial.

C'est un entrepreneur de Cugnaux, passionné de cinéma, Bruno Granja, qui a sollicité Raleigh pour la reprise d'une partie de la base aérienne de Francazal à Cugnaux, situé au sud-ouest de Toulouse.

L'Etat a lancé au printemps 2012, la procédure de vente accélérée des terrains militaires.

Les studios Raleigh, qui revendiquent le rang de premier exploitant de studios de cinéma
indépendants aux Etats-Unis, convoitent 25 des 300 hectares mis à la vente de l'ancienne base
désaffectée depuis 2010.
Le reste devrait être dédié à l'aviation d'affaires et à la maintenance aéronautique.

La majorité des 25 hectares concernés sera dédiée aux activités professionnelles.
Les studios
proposeront notamment des plateaux de tournage de très grande superficie, d'environ 3.500 m2,
ainsi  qu'un backlot, espace de tournage à ciel ouvert aménageable pour construire des décors
d'époque ou de lieux, précise Bruno Granja dans un dossier de présentation du projet.
Un projet monté en
partenariat avec le promoteur immobilier Icade Promotion, une filiale de la Caisse des dépôts et
consignations, le cabinet d'architecture King Kong et les bureaux d'études Betem Ingénierie et
Ginger BEFS.

Les studios Raleigh de Toulouse veulent qu'une partie du site soit accessible au grand public,
qui pourra ainsi côtoyer les équipes de tournage de films, séries télé ou téléfilms dans des
espaces mixtes, dévolus aux loisirs avec des restaurants, cinémas et commerces.

Cette implantation des studios Raleigh se traduirait par la création de milliers d'emplois,
notamment de techniciens, costumiers, décorateurs.


En fin d'année 2012, ce projet a été refusé par la Préfecture de Midi-Pyrénées.
Début 2013, André Trigano, maire de Pamiers propose la candidature de sa commune pour accueillir ce projet.  

À voir également dans le département

Toulouse et le Stade toulousain s’envoient en l’air… dans l’espace

placeToulouse – Haute-Garonne 
label Etonnant... non ?  

La voiture qui vole

placeToulouse - Haute-Garonne  
label Etonnant... non ?  

Le château de Laréole, comme au temps des pasteliers

placeCadours - Haute Garonne 
label Châteaux & Monuments  

Du Château Narbonnais au Palais de Justice de Toulouse

placeToulouse – Haute-Garonne 
label Châteaux & Monuments  

Nos partenaires