Un amour à fleur de peau

L’expression « conter fleurette » est aujourd’hui passée dans le langage courant sans que l’on connaisse bien souvent son origine.
La légende veut que le Bon Roi Henri IV, Henriot à l’éoque, âgé de quinze ans à peine, certains disent même de douze ans, fit une cour aussi intense que brève à la fille du jardinier du château de Nérac, lors de la venue du Roi Charles IX à la cour de Navarre.
Cette jeune fille s’appelait Fleurette…
Lorsque le Roi quitta Fleurette, sur l’injonction dit-on de son précepteur, Fleurette en conçu un tel chagrin qu’elle se noya de désespoir dans la Baïse.
De cette légende naquit l’expression « conter fleurette », passée ensuite outre-Manche sous la forme de « flirt » puis de nouveau francisée en flirter.
La légende veut également que Fleurette fut, de toutes les maîtresses d’Henri IV la seule qui l’ait aimé sincèrement, la seule qui lui resta fidèle…
Il reste aujourd'hui de cette belle histoire une statue de Fleurette réalisée par Daniel Campagnac en 1896 dans une grotte du parc de la Garenne et une plaque où l'on peut lire : " Fleurette A peine ils s'étaient vus qu'ils s'aimèrent d'amour. Elle comptait seize ans; lui, trois de plus. Ravie Fleurette à cet amour donna toute sa vie. Henri, Prince d'Albret ne lui donna qu'un jour".

À voir également dans le département

Un amour à fleur de peau

placeNérac – Lot-et-Garonne 
label Etonnant... non ?  

Le musée du fer à repasser

placeSoumensac – Lot-et-Garonne 
label Musées & Collections  

Quand Monteton fête les communes burlesques et prévoit de s’acoquiner avec Messein

placeMonteton – Lot-&-Garonne 
label Rien que le nom m'amuse...  
Le Musée

Musées de boites

placeFrancescas – Lot-et-Garonne 
label Etonnant... non ?  

Nos partenaires