logo Grand Sud Insolite

Découvrir le Grand Sud
en empruntant les chemins de traverse,
hors des sentiers battus !
Insolite, oublié, bizarre, mystérieux, original, curieux, pittoresque, méconnu, merveilleux...


Vous êtes ici : Accueil / Régions / Nouvelle Aquitaine / 24-Dordogne / Il y a tronc et tronc / imprimer l'article
Monpazier - Dordogne

Il y a tronc et tronc

Plutôt que de brûler un cierge ou une bougie, en l'Eglise Saint-Dominique, on enfonce un clou dans ce tronc d'arbre et on laisse son offrande dans le tronc de l’église.
L'église est édifiée à la fin du XIIIe siècle et au début du XIVe siècle.
La guerre de Cent ans va entraîner des troubles importants dans une région qui se trouve à la frontière entre les domaines du roi de France et du roi d'Angleterre.
Endommagée par les guerres et les conflits successifs, l'église sera réparée, transformée, modifiée à de nombreuses reprises. 
Des chapelles sont construites à la fin du XVe siècle.
Une dernière chapelle est ouverte en 1521.
Les guerres de Religion débutent.
En 1558, un évêque est consacré dans la collégiale de Monpazier et un nouveau portail est construit à cette occasion.
1594 voit une première révolte des Croquants.
Pour remplir les caisses vides du royaume, le roi cède Monpazier le 26 mai 1596 à Jacques Nompar-de-Caumont faisant disparaître le paréage de 1285.
Une seconde révolte commandée par Buffarot de Capdrot, ravage la campagne et se termine par sa mort, roué vif sur la place de Monpazier.
La Révolution a eu peu de conséquences à Monpazier.
Seule l'inscription au tympan de l'église en garde une trace.
L'édifice est classé au titre des monuments historiques en 1862.

Nos partenaires :

Objectif Aquitaine : magazine régional d'informations Tlse - Cadeaux, tee-shirts, accessoires et carterie aux couleurs de Toulouse Les montres Lip, des modèles d'exception ! Sortir avec l'habitant et découvrir de nouvelles activités