On y danse, on y danse...

Le pont Saint-Bénezet, grand témoin  de l’histoire d’Avignon, est connu dans le monde entier grâce à la célèbre chanson.
Construit à partir du 12e siècle, il est plusieurs fois emporté par les crues du Rhône, et définitivement abandonné au 17e siècle. 
Il est aujourd’hui classé Patrimoine Mondial par l’UNESCO. 
A l'origine, c’était un pont antique en bois reliant Villeneuve à Avignon.
C'est sur ces bases que fût bâti dès 1184 un premier pont dont les piliers étaient reliés probablement par des passerelles de bois.
Mais ce premier pont de l'époque romane est détruit jusqu'à la quatrième arche pendant le siège de 1226.
A cette époque existait la confrérie de "l'oeuvre du pont", née de l'influence de Bénezet, regroupant 24 frères.
Grâce à leurs quêtes incessantes et à l'habile utilisation des péages, ils purent entreprendre la construction d'un pont gothique en pierre sur les restes de l'ouvrage datant du XIIe siècle, et sur le même principe de construction de ponts tout aussi fameux dans la région : le Pont du Gard ou le Pont Julien de Bonnieux.
Le nouveau pont s'étire sur environ 900 mètres et compte quelques 22 arches.
Au Moyen-Age, le Pont Saint-Bénezet s'intègre sur l'un des plus importants itinéraires de pèlerinage entre l'Italie et l'Espagne et devient indispensable à la cour pontificale qui s'installe en Avignon au XIVe siècle .

Très vite, les cardinaux élisent domicile à Villeneuve pour fuir les nuisances d'Avignon, qualifiée alors par le poète Pétrarque de "plus infecte et plus puante des villes de la terre".
Le pont était à ce moment le lien le plus direct entre les multiples résidences que se faisaient édifier les cardinaux, et le Palais des Papes situé à l'intérieur des remparts d'Avignon.
A chaque passage sur le pont, les Papes avaient pour habitude de s'arrêter devant la chapelle de Bénezet pour prier un instant et laisser une aumone d'un florin.
Le pont est pavé en 1377 sur ordre du cardinal de Blandiac, afin de remédier aux problèmes fréquents de glissades à l'origine de nombreux accidents et chutes dans le Rhône.
Louis XIV est l'un des derniers à avoir franchi le Rhône avant son "effondrement" au XVIIe siècle, mais il ne voulut jamais payer sa restauration, malgré sa volonté d'en devenir propriétaire…

www.avignon.fr 

À voir également dans le département

Douze melons, la rente viagère d’Alexandre Dumas

placeCavaillon – Vaucluse 
label Etonnant... non ?  

Gordes, Village people

placeGordes - Vaucluse 
label Bastides, Villes & villages  

Fontaine de Vaucluse, site enchanteur...

placeFontaine de Vaucluse – Vaucluse 
label Bastides, Villes & villages  

Le Colorado provençal

placeRustrel - Vaucluse 
label Etonnant... non ?  

Nos partenaires