Le village qui voit double

Deux images, Saint-Santin l'été et Saint-Santin l'hiver.
Deux couvertures du même ouvrage écrit par l'enfant du pays : Jean Anglade.
Saint-Santin ce sont deux villages en un, moitié Aveyron et moitié Cantal et depuis toujours on s'observe, on se regarde, on se surveille.
C'est la conséquence d'une frontière "infligée" par la Convention en 1790.
Deux églises, situées à 20m l'une de l'autre, deux écoles, deux mairies, deux cimetières, tout est en double. 
La place du village est découpée en deux parties, matérialisée par un éclairage lumineux au sol. 
En revanche un seul monument aux Morts, mais chacun sur une face de la stèle, un terrain de football qui permet de marquer des buts tantôt dans le Cantal, tantôt dans l'Aveyron, uns eul corbillard et un seul sonneur de cloches.
La petite histoire voudrait que ce soit un facteur Aveyronnais, Pierre-Marie et une institutrice cantalienne, Marie-Pierre qui se connurent lors du bal de la Libération en 1944.
Il se marièrent et de cette union naquit celle des deux villages...

www.tourisme-valleedulot.fr

À voir également dans le département

Foudre sur le viaduc de Millau

placeMillau - Aveyon 
label Curiosités naturelles  

Des glaçons en granit avec « On the Rocks »

placeBaraquevile – Aveyron 
label Etonnant... non ?  

Le viaduc sous l'orage

placeMillau - Aveyon 
label Etonnant... non ?  

« On the Rocks », les glaçons en granit

placeBaraquevile – Aveyron 
label Made in Grand Sud  

Nos partenaires