Le château d'Henri IV jeune

Coarraze se situe au pied des Pyrénées, à quelques kilomètres de Pau.

La restauration du château, qui date de 1350, est le combat de Christine de Dufau qui a hérité de la grande demeure et qui, aujourd'hui, accueille des manifestations et des bénévoles qui aide à la restauration.

 

Un peu d’Histoire…

C’est dans ce château que le futur Bon Roi Henri IV a passé son enfance, élevé par Suzanne de Bourbon-Busset.

En 1508, le château est incendié, ses terres ravagées en représailles contre Gaston de Foix, comte de Carmaing, qui se rebelle contre le roi de Navarre et vicomte de Béarn Jean d'Albret.

Le comte en appela au parlement de Toulouse qui prononça la confiscation de la souveraineté du Béarn au nom du roi de France, puis le roi de Navarre en appela au jugement de celui de France qui en 1512 reconnut l'indépendance du Béarn.

En 1569, le comte de Montgomery, chargé par la reine de Navarre Jeanne d'Albret de délivrer Bernard d'Arros, pénètre en Béarn, le 6 août à Pontacq. Son armée passe le gave à Coarraze sur un pont militaire improvisé, les églises se trouvant sur son chemin sont brûlées.

 

Le château aujourd’hui

Le château est détruit par un incendie en 1684, puis reconstruit dans un style florentin en 1755, tel qu'il apparaît aujourd'hui. L'ensemble du domaine est inscrit à l'Inventaire des Monuments historiques.

A voir la chambre d'Henri IV, les salons dont le chinois qui présente un nouveau mobilier du XVIIIe siècle.

Aujourd'hui, le château et son domaine sont entretenus par l'association : « Château de Coarraze, il était un roi ». dont l’objectif est de préserver le patrimoine bâti mais aussi le patrimoine rural et culturel henricien. Le domaine conserve en effet tout ce qui permettait de faire vivre une famille noble et sa maisonnée avant la Révolution française comme sa glacière ou ses fours à chaux.

 

Dans son livre sur Henri IV, François Bayrou parle ainsi du château de Coarraze : « Henri de Navarre a grandi au château de Coarraze à quelque deux kilomètres à vol d’oiseau de ma maison natale [...]. J’ai beaucoup rêvé sur la devise qui orne encore aujourd’hui le portail du château et qui fut prononcée par un seigneur espagnol réfugié dans le village : lo que ha de ser no puede faltar, « ce qui doit arriver ne peut pas manquer ». »

 

Château de Coarraze

7 bis, rue des Pyrénées,

64800 Coarraze

Tél. :  6 09 93 62 34

 

chateaudecoarraze@outlook.com

 

https://chateaudecoarraze.jimdo.com/

 

 

À voir également dans le département

A Artouste, le train le plus haut d'Europe

placeArtouste – Pyrénées-Atlantiques 
label Records : Les + et les - Gares & Trains  

Barcus en Soule propriétaire d’une île des Galapagos …

placeBarcus – Pyrénées-Atlantiques 
label Etonnant... non ?  

La gare du Midi devenue pôle culturel

placeBiarritz – Pyrénées-atlantiques 
label Edifices remarquables Gares & Trains  

A Biarritz, l'Hôtel du Palais, résidence de Napoléon III et Eugénie, puis hôtel de « Sissi » ou de Jacques Martin

placeBiarritz - Pyrénées-Atlantiques 
label Edifices remarquables Films : lieux de tournage Hôtels, restaurants, bars Etonnant... non ?  

Nos partenaires