Brouage, grande Histoire et riche patrimoine

Un peu d’Histoire…

A l’époque gallo-romaine, le site de Brouage se trouvait quelques mètres en-dessous du niveau de la mer, en plein cœur du golfe de Saintonge. Puis, au fil du temps, le golfe s’est comblé, la mer s’est retirée et les hommes ont peu à peu façonné ce paysage marécageux jusqu’à en faire au Moyen-Âge le grenier à sel du royaume de France, et même de toute l’Europe du nord.

En 1555, Jacques de Pons, seigneur de la châtellenie de Hiers, ordonne la construction de Jacopolis sur Brouage sur un dépôt de pierres de lest, afin de faciliter le commerce du sel.

Théâtre de conflits entre catholiques et protestants, cette place se transforme bientôt en une place forte réputée imprenable, œuvre des meilleurs ingénieurs du royaume de France : Pierre de Conti d’Argencourt puis Vauban et Ferry. En 1578, elle est annexée au domaine royal. Cette année-là, Jacopolis devient Brouage.

La ville va connaître son plein essor à partir de 1627, lorsque le Cardinal de Richelieu en devient gouverneur.

Tout au long des XVI° et XVII° siècles, elle va accueillir nombre de personnes illustres, telles que le Cardinal de Richelieu, Marie Mancini ou le roi Louis XIV. Elle verra naître le fondateur de la ville de Québec, Samuel Champlain.

  

Un très riche patrimoine…

De nombreux édifices témoignent encore de cette glorieuse époque : les remparts de plus de 2km de long, les forges, la Halle aux Vivres, les ports souterrains, les poudrières, l’église dédiée à Saint-Pierre et Saint-Paul.

Achevé en 1608, cette église est immense. Sa nef centrale est couverte par une voûte de bois en forme de coque de bateau retournée, laissant supposer qu’elle a été réalisée à l’origine par des charpentiers de navire.

Le sol de l’église est couvert de nombreuses dalles funéraires qui datent du XVII° siècle, et sous lesquelles reposent anciens gouverneurs, militaires ou riches commerçants d’autrefois.

 

L’église, mémorial de la Nouvelle-France

L’église de Brouage est encore aujourd’hui un lieu de culte, mais elle est également le Mémorial des origines de la Nouvelle-France. Une exposition intitulée « Il était une foi… en Nouvelle-France » retrace l’établissement des premières colonies de peuplement et les premières tentatives d’évangélisation de ce territoire alors méconnu.

Neuf vitraux témoignent des liens privilégiés d’amitié qui unissent la France et le Canada. En effet, en fondant en 1608 la ville de Québec, premier établissement permanent français dans la vallée du Saint-Laurent, Samuel Champlain, natif de Brouage, ancrait la présence française en Amérique du Nord, sous le nom de Nouvelle-France.

Six de ces neuf vitraux sont l’œuvre de l’artiste Nicolas Sollogoub.

Autre lieu d’exposition, la « Halle aux Vivres » qui propose de revisiter l’Histoire de Brouage.

Brouage est aujourd’hui membre des « Plus Beaux Villages de France ».

 

 

 

Bureau d’accueil de Brouage

Place Forte de Brouage
2, rue de l’Hospital,

17320 Hiers-Brouage

Tél. : 05 46 85 19 16

http://brouage-tourisme.fr/

 

 

 

À voir également dans le département

La cathédrale Saint-Louis de La Rochelle

placeLa Rochelle – Charente-maritime 
label Cultes religieux, mystiques & païens  

Le Musée napoléonien, en mémoire de l'Empereur

placeL'Ile d'Aix - Charente Maritime 
label Musées & Collections  

Les célèbres Demoiselles de Rochefort de Jacques Demy

placeRochefort - Charente-Maritime 
label Films : lieux de tournage  

Pierre Loti, écrivain, académicien et grand voyageur

placeNiort – Charente-maritime 
label Gens d'ici  

Nos partenaires