La chapelle Saint-Jérome de Saint-Junien, chapelle exceptionnelle

Au cœur du cimetière de Saint-Junien, la chapelle Saint-Jérome est classée aux Monuments historiques. Construite il y a environ 800 ans, elle abritait les Pénitents Bleus, une confrérie priant pour les âmes des morts et accompagnant les familles lors des décès et dédiée tour à tour Sainte-Madeleine, puis au mystérieux Saint-Guignefort qui … n’aurait été qu’un chien.

Elle renferme en son sein un magnifique retable datant de 1689, véritable pièce unique et présente dans la partie de gauche Jean-Baptiste, au centre Jérôme, enfin à droite Madeleine.

Un petit autel dédié à Notre-Dame de Recouvrance nous rappelle la présence d’une chapelle du même nom au sein du cimetière. Aujourd’hui il abrite une Annonciation du XVIIIe siècle, mais l’on pouvait y admirer autrefois une petite Vierge à l’enfant du XVe ou du XVIe siècle, entourée de petites statues.

Celles-ci ont été volées en 1979, peu après le classement de ce mobilier à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques le 25 avril 1977.

Trois tableaux sont encore visibles à la chapelle :

- Une huile sur toile représentant Saint-Jérôme, datée du XVIIIe siècle et exécutée grossièrement par-dessus une peinture plus ancienne (début XVIIe) qui semble représenter une Vierge à l’enfant,

- Une huile sur carton figurant Sainte-Madeleine peinte en 1821,

- Un pastel représentant une religieuse du couvent du Verbe Incarné situé à proximité.

A l’étage, on peut encore admirer les boiseries en trompe l’œil formant des sièges à dossier pour les pénitents. Au centre avec les accoudoirs, le siège du prieur. Dans un coin, un confessionnal et un siège double à coffre où se trouvaient les archives des pénitents bleus.

 

Aujourd’hui, la chapelle entièrement restaurée offre notamment une salle entièrement dédiée aux réunions de la confrérie des pénitents bleus ainsi que divers objets insolites comme un tableau de présence de 1805 ou l'on retrouve des noms de membres actifs. Elle n'est ouverte au public que 3 fois par an.

 

 

À voir également dans le département

Pierre Desproges, enfant de Châlus

placeChâlus – Haute-Vienne 
label Gens d'ici  
Le premier château

La Forteresse de Châlucet

placeSaint- Jean Ligoure - Haute-Vienne 
label Edifices remarquables  

Qui a retrouvé le train de la 7ème Compagnie ?

placeLimoges - Haute Vienne 
label Gares & Trains  

Bille en Brousse, l'entreprise bille en tête

placeSaint-Maurice les Brousses – Haute-Vienne 
label Etonnant... non ?  

Nos partenaires