Le Château de Paracolls

Le château de Paracolls est une place-forte datant du tout début de l'époque médiévale, durant le XIe siècle, sur le territoire de Molitg-les-bains, au sommetd'un éperon rocheux, au Sud du village.C'était assez habituel de choisir ces lieux peu accessibles, pour améliorer le système de défense de la région, ici de la vallée de Molitg.

Il est le siège de la puissante famille du même nom qui règna aux XIIe et XIIIe siècles.

 

Un peu d’Histoire…

Dès le début de l'ère carolingienne en Roussillon, prise de la région sur les sarrasins en 811, il fallut protéger les populations migrantes des attaques successives qui avaient toujours lieux.

Les successeurs de la famille Paracolls l'occupèrent encore jusqu'au XIIIe siècle, époque où il fut abandonné au profit de la ville de Molitg, plus accessible, plus proche de la population et surtout plus moderne, donc mieux défendable.

De nos jours il est à l'état de ruines, mais quelques pans de murs tiennent encore. Ceux sont essentiellement des angles de l'ancienne muraille qui avaient été faits, à l'époque, en pierres taillées, le reste de la muraille étant en pierres grossières. Il reste aussi un édifice toujours debout, il semble qu'il s'agit du chevet de l'église castrale.

En s'approchant le promeneur trouvera de nombreux restes de murs plus petits, permettant de se faire une idée de la taille relativement modeste de l'édifice, ainsi qu'une citerne, élément indispensable à la survie de la garnison sur un point aussi élevé.

Le site est le point de départ de la légende du Château de Paracolls, légende très connue dans la région et reprise dans le téléfilm de France 3 " Meurtre à Collioure".

Il est probable également que c’est à Paracolls qu’est né le troubadour catalan Béranger « instruit, courtois et vaillant, mais peu fortuné ».

 

 

Château de Paracolls

66500 Molitg-les-Bains

 

http://www.molitg.com/patrimoine/forteresse-de-paracolls

 

 

 

À voir également dans le département

Un cadre, un entonnoir et des artistes...

place Collioure - Pyrénées-Orientales 
label Etonnant... non ?  

Le Pont-Aqueduc d'Ansignan, étonnant vestige romain

placeAnsignan – Pyrénées-orientales 
label Edifices remarquables  
Pont de Céret vers 1830

Le Pont du Diable de Céret

placeCéret – Pyrénées-Orientales  
label Edifices remarquables  
Le phare

Les deux trésors de Canet

placeCanet-en-Roussillon – Pyrénées-Orientales 
label Etonnant... non ?  

Nos partenaires