Picon ... toujours là !

Le Picon a encore un petit goût de l'époque coloniale française à l'époque où les soldats mouraient de dysenterie et d’eau contaminée

Envoyé en Algérie au début des années 1830, Gaétan Picon découvre le paludisme et les fièvres qui rongent de nombreux soldats.

Lui aussi contracte la maladie et tente alors de faire infuser quelques plantes pour en guérir. 

Né à Gênes en 1809, à l’époque sous domination de Napoléon 1er, il émigre à Marseille en 1815 lors de la chute de l’Empire. 

Il se forme au métier de distillateur et travaille à Aix et à Marseille, d’où il rejoint l’Algérie.

Il se souvient alors que pour affronter le paludisme certaines recettes de grand-mères prévoyaient une infusion d’orange et de quinine et tente l’expérience pour lui-même en faisant infuser dans de l’alcool des oranges fraîches et séchées et de la quinine.

Il guérit

La nouvelle se répand et on lui demande de produire cette boisson digestive en de plus grandes quantités. 

Gaétan Picon s’exécute et crée ainsi cette nouvelle boisson, que l’on consomme mêlée à de l’eau. 

Titrant à 21° elle détruit les germes, facilite la digestion et étanche les soifs. 

Picon commercialise son digestif sous le nom d’ « amer africain » à partir de 1837.

Une marque est née, qui se répand au-delà de l’Algérie.

C’est en 1862 que la marque connaît un succès majeur. Londres organise une exposition universelle et le Picon est largement récompensé.

Picon multiplie le nombre de ses usines, en Algérie comme en métropole. Sa boisson n’est plus bue avec de l’eau mais entre dans la composition de nombreux cocktails. 

Le cinéma participera largement à la publicité de la liqueur.

Dans « Marius », le Picon est le héros de la célèbre scène des quatre tiers.

Dans « Un Singe en hiver », c’est au Picon bière que Jean-Paul Belmondo s’enivre dans le bar de Tigreville.

Dans « Le Père Noël est une ordure », Marie-Anne Chazel joue Zézette dont l’amant s’enivre au Picon bière.

Aujourd’hui c’est dans le nord de la France que ce digestif est le plus consommé, puisqu’il accompagne la bière

Picon du sud au nord, avec modération !

 

 

 

 

 

À voir également dans le département

L'Horloge

Eygalières, l’un des plus beaux villages des Alpilles

placeEygalières – Bouches-du-Rhône 
label Bastides, Villes & villages  

L’aqueduc de Roquefavour, plus grand ouvrage en pierre du monde

placeVentabren – Bouches-du-Rhône 
label Records : Les + et les -  

La Petite Provence du Paradou, village miniature de Santons

placeLe Paradou – Bouches-du-Rhône 
label Musées & Collections  

La Maison de celle-qui-peint

placeRoquevaire - Bouches-du-Rhone 
label Etonnant... non ?  

Nos partenaires