Les enclaves pyrénéennes

C'est une curiosité du département des Hautes Pyrénées : il possède deux enclaves.

Une enclave est une partie d'un département que l'on retrouve dans le département voisin.

Deux enclaves sont rattachées administrativement aux Hautes-Pyrénées  bien que situées dans les Pyrénées-Atlantiques.

Les communes d'Escaunets, Luquet, Séron, Gardères, et Villenave près Béarn font partie de deux territoires bigourdans entourés de terres béarnaises.

Il faut remonter à plusieurs siècles pour comprendre cette particularité géographique et administrative.

Les premières traces  montreraient que l'origine des enclaves  remontent à la fin du XIe siècle et que leur existence est un témoignage de l'émiettement féodal subi par l'aquitaine Carolingienne au IXe et Xe siècles.

Pendant plusieurs siècles « les enclavés » ont défendu leur statut administratif avec acharnement, et même lorsqu'en 1790, la constituante crée les départements, les manœuvres du député Bigourdan Barère font créer dans les Pyrénées Occidentales deux départements, ceux des Hautes-Pyrénées et Basses-Pyrénées, la dénomination de l'époque.

Les conseils généraux s'emparent de la question et tentent de la résoudre en 1834.

Mais les « enclavés » résistent à ces mesures qui vont les couper de leur patrie.

Leur patriotisme bigourdan est très vif et c'est à l'unanimité qu'ils refusent d'être rattachés aux Basses-Pyrénées.

Les communes de Lamayou, Monségur, Casteide acceptent d’être transférées dans les Basses-Pyrénées

Le débat reste encore ouvert jusqu'en 1838 avec la nomination de deux commissions départementales chargées de se mettre d'accord. L'accord se révèle impossible. Même après plusieurs siècles, il s'agit bien de la survivance d'une division féodale mise en place à la fin du Moyen-âge.

Monument remarquable, le Château de Gardères est situé au sein d'une enclave.

Ce château, bâti au XVe siècle, est intégralement reconstruit au XVIIIe siècle.

Abandonné et largement dégradé au cours du XXe siècle, le château, inscrit au titre des monuments historiques en 1997, est  sauvé et restauré par David Alexandre Liagre.

Le village de Séron est devenu le centre de la France journalistique et ésotérique en 1979.

Des centaines de feux « spontanés » s'y sont déclarés, mais, en fait, c'est un membre de la famille qui était à l'origine de ces combustions.

 

 

 

À voir également dans le département

Les Mounaques de Campan

placeCampan – Hautes-Pyrénées 
label Bastides, Villes & villages  

Le musée de la Cidrerie

placeAncizan – Hautes-Pyrénées 
label Musées & Collections  

Hautacam
Altitude 1500m – 1800m

placeArgelès-Gazost - Hautes-Pyrénées  
label Ski et neige  

Quand Omar Sharif tournait à Pau et Lourdes

placeLourdes & Pau – Hautes-Pyrénées – Pyrénées- atlantiques 
label Films : lieux de tournage  

Nos partenaires