Cette étonnante deuxième voie de la gare du Sud...

Si la gare de Perpignan, selon Salvador Dali, reste le centre du monde, la gare de Nice à trouvé sa deuxième vie.

Après bien des vicissitudes, la gare niçoise des Chemins de fer de la Provence, qui avait perdu sa fonction ferroviaire depuis la création d’une nouvelle gare, s'est reconvertie.

Cette opération, qui s’insère dans un projet immobilier plus vaste, évidemment, ne fait pas l'unanimité.

L’ancienne gare du Sud des Chemins de fer de la Provence  a été construite en 1892 par l’architecte Prosper Bobin pour le compte de la Compagnie des chemins de fer du Sud de la France.

Restaurée pour être convertie en bibliothèque municipale au nom de  Raoul-Mille, elle a été ouverte en janvier 2014.

Le dernier acte de l’opération, qui s’est déroulée courant 2017, a été le remontage de la halle métallique, issue de l’Exposition universelle de Paris 1889.

C'était le pavillon de la Russie et de l’Autriche-Hongrie, classée à l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques en 2002, au même titre que le bâtiment, conçu par Prosper Bobin.

Chaque pièce a été, au démontage, scrupuleusement numérotée pour  la remise en place,  afin d’être traitée et repeinte. Ce démontage était rendu nécessaire pour réaliser, entre-temps, un parking souterrain de 750 places sous cet emplacement.

Une petite fête municipale a été donnée le 10 juin 2017 pour l’inauguration. Une fête qui, outre l’ouverture au public de la halle, comprenait une animation pour enfants, de petits manèges censés rappeler que ce parvis fut jadis un lieu festif, des musiciens provençaux, des discours et, le soir, un bal où des personnes en costumes d’époque étaient les vedettes du parvis de la gare.

«  On se serait cru en 1892 », assuraient les témoins. 

Le millésime du fronton aidant, ainsi que l’enseigne frontale originale : « Chemins de fer du sud de la France », retrouvée et qui en témoignait. 

 

 

 

 

À voir également dans le département

Le Masque de Fer et l'amandier de Marguerite

placeCannes – Alpes-Maritimes  
label Légendes, histoires & Trésors  

Sainte-Agnès, balcon de la Côte d'Azur et son fort souterrain

placeSainte-Agnès - Alpes-Maritimes 
label Bastides, Villes & villages  

Le Bain du Sémite, curiosité naturelle née d’une blague

placeSaorge – Alpes-maritimes 
label Etonnant... non ?  

La Chapelle Bleue

placeCoaraze – Alpes-Maritimes 
label Cultes religieux, mystiques & païens  

Nos partenaires