Le Président de la République rend visite au Diable

Le Diable est de retour

Première surprise lorsque l'on pénêtre dans l'église de Rennes-le-Château, c'est le Diable qui vous accueille.
Le pied du bénitier est un diable inquiétant. 

Mais le diable avait disparu pendant de longs mois. Un visiteur avait volontairement détruit la statue.

Elle a été restaurée et le diable a retrouvé sa place sous le bénitier à l'entrée de l'église

 

Un peu d'Histoire...
En 1885 l'abbé Beranger Saunière est nommé curé de Rennes-le-Château, un petit village de l'Aude, perché sur une colline qui domine la vallée qui mène de Limoux à Couiza.
Le pays est pauvre, et pourtant très vite, Monsieur le Curé va se lancer dans des travaux gigantesques autour du presbytère.
Il achète des terrains, édifie une maison que l'on nomme la villa Béthanie.
D'où vient l'argent ?
C'est tout le mystère de Rennes-le-Château. 
L'abbé Saunière aurait découvert, pendant les travaux de restauration de l'autel de la petite église, des parchemins mystérieux qui remettraient en cause les fondements même de la religion catholique.
Le Da Vinci Code n'est pas loin !
Aurait-on acheté le silence de Monsieur le Curé ? 
Autre hypothèse : ces parchemins indiqueraient l'emplacement d'un fabuleux trésor.
Trésor de Blanche de Castille ?
Trésor des Wisigoths ? 
Le Graal ?
Le mystère reste entier ! 
D'autres sources évoquent un traffic de messes que l'on feraient dire à l'attention de nos chers défunts. 
Les chasseurs de trésor du monde entier se donnent rendez vous à Rennes-le-Château, à tel point que la Mairie a du interdire les fouilles sur la commune. 
Deux mois avant son élection à la Présidence de la République, François Mitterrand, qui tenait meeting à Quillan, est venu tenter de découvrir une partie du mystère de Rennes-le-Château...

 

 

et de mystère...

Et comme le mystère n'en finit jamais, de nombreux curieux et chercheurs se retrouvent, chaque année, autour du 17 janvier dans l'église pour observer un  phénomène étrange.

Tout commence vers 11 heures,  les témoins voient  apparaitre des pommes bleues.

La réverbération du soleil à travers les vitraux se traduit sur les murs et les statues par cette apparition de pommes bleues

La date est  particulière : le 17 janvier correspond à la date des décès de Marie Negri d’Able d’Hautpoul, marquise de Blanchefort dernière noble dont la sépulture est dans l’église.… Ce serait également la véritable date du décès de Bérenger Saunière qui aurait été déclarée quelques jours plus tard, le 22 janvier.

Un mystère de plus !

 



 www.rennes-le-chateau.fr

 

À voir également dans le département

Une baleine dans un chai

placePort-La-Nouvelle - Aude  
label Etonnant... non ?  

Le Fou chantant

placeNarbonne - Aude  
label Gens d'ici  

Aux Grands Buffets, tout est à foison et de bon goût

placeNarbonne - Aude 
label Etonnant... non ?  

Dinosauria, le Musée des Dinosaures

placeEspéraza - Aude 
label Musées & Collections  

Nos partenaires