La renaissance du château Malromé, le château de Toulouse Lautrec


 En 1883, la Comtesse Adèle de Toulouse-Lautrec achète Malromé, avec 32 ha de vigne à la veuve de Forcade la Roquette. Elle réalise cette acquisition avec sa dot perçue lors de son mariage, et qui va lui permettre de vivre loin de son mari, le Comte Alphonse de Toulouse-Lautrec excentrique passionné de chasse et de chevaux.

Il y termina son existence et y mourra le 9 septembre 1901 avant d'être inhumé au cimetière de Verdelais.

 

Un peu d’Histoire…

L'histoire du Château est longue.

Le peintre sera un habitué du château entre l’âge de 19 et  de 36 ans où il y peindra son dernier tableau.

Sur un pan de mur, Henri de Toulouse-Lautrec a peint le visage du maître de chai de sa mère. 

Catherine de Forcade – veuve du Baron de Malromé – en fait l’acquisition en 1780, elle marque de sa personnalité le domaine qui porte depuis lors son nom.

En 1847, le château est transmis à Jean de Forcade, président du Conseil d’Etat sous Napoléon III, et à son demi-frère, le Maréchal de Saint-Arnaud, gouverneur de Paris et ministre de la Guerre. Ils font restaurer Malromé « d’après Viollet-le-Duc ».

La Comtesse Adèle de Toulouse-Lautrec achète Malromé en 1883, attirée par la proximité du lieu de pèlerinage de Verdelais ainsi que la présence de sa cousine Madame Pascale au Château de Respide.

 

Le château aujourd’hui

Après quatre années de travaux, le Château rouvre ses portes au printemps 2018. Rénové dans un esprit de conservation et de transmission, il fait partie du patrimoine de la région de l’Entre-Deux-Mers en Sud Gironde. Le travail de restauration est salué par le label « Maison des illustres ». La programmation culturelle  associe visites guidées des appartements du peintre et expositions d’artistes contemporains en écho avec ses thématiques et sa passion pour le Japon. Le restaurant Adèle x Maison Darroze propose une carte inspirée de la tradition régionale teintée d'une touche asiatique. Des concerts sont organisés au centre de la cour du château lors de la période estivale. Les appartements privés de la comtesse de Toulouse-Lautrec ont été remeublés.

Non loin de Malromé se trouve Malagar la demeure de François Mauriac. La  promenade permet de découvrir un  point de vue exceptionnel sur la vallée de la Garonne. Cette boucle d'une douzaine de kilomètres relie François Mauriac à Henri de Toulouse-Lautrec.

 

Malromé c'est aussi un vignoble

Exploité depuis cinq siècles, le vignoble de Malromé repose sur un terroir d’exception, fait d’alluvions argilo-graveleuses apportées par la formation du fossé pyrénéen qui a vu naître la Garonne. 

Le domaine regroupe sept variétés de cépages sur 42 hectares. 

Le Château Malromé est l’un des plus anciens domaines viticoles toujours en activité. 

Son projet vinicole a été confié à Charles Estager, viticulteur sur des appellations renommées et dont le savoir-faire est récompensé pour sa qualité.

Il est accompagné par l’œnologue Bruno Lacoste.

Vingt ruches sont aussi  installées à Malromé au coeur d’une clairière qui réunit les conditions optimales pour que les abeilles s’y plaisent et offrent de beaux miels. 

Le soin des ruches a été confié à l’apicultrice Valérie Doussin, membre d’Apiculteurs en Aquitaine.

 

Château Malromé

33490 Saint-André-du-Bois

Tél. : 05.56.76.25.42 

www.malrome.com

 

 

Restaurant Adèle x Maison Darroze

Tél : 05.57.98.38.24

Réservations et informations sur www.adele.malrome.com »

 

À voir également dans le département

Lançons les cruches...

placeSadirac - Gironde  
label Fêtes & festivals, confréries  

La fertilité retrouvée

placeSaint-Emilion - Gironde 
label Cultes religieux, mystiques & païens  

Massabielle sur Gironde

placeArtigues - Gironde 
label Cultes religieux, mystiques & païens  

Nos partenaires