La manufacture Giscard ou l'art de la terre cuite

L’histoire de la manufacture Giscard c’est une histoire de famille.

Quatre générations se sont ainsi succédées exerçant leur talent dans l’art de produire des ornements sculptés en terre cuite. 

Aujourd’hui, une association toulousaine lutte, depuis de nombreuses années, pour sauver l'immeuble qui abritait les ateliers.

  

Un peu d’Histoire

A l’origine du projet de la manufacture Jean-Baptiste Giscard (1818-1906), dit « le jeune » qui, après avoir travaillé dans différentes fabriques locales telle que celle des frères Virebent à Launaguet où il occupait le poste de contremaître, s’associe à d’autres ouvriers pour gérer l’ancienne fabrique Négrier avant de créer trois ans plus tard, en 1855, son propre établissement.

Jean-Baptiste Giscard débute ses activités par une tuilerie puis, très rapidement, oriente sa production vers l’ornement d’architecture et l’art religieux. 

A sa mort, son fils Bernard  reprend la direction de la manufacture. 

Le succès de la manufacture est fulgurant et la maison eut même, dans les années 1920, le privilège d’être le dépositaire officiel du carmel de Lisieux.

A ce titre, elle obtint le monopole de la réalisation de la statue de Sainte-Thérèse de l’enfant Jésus.

A la mort de son père en 1926, Henri continue de perpétuer la tradition familiale tout en occupant le poste de professeur de céramique et de moulage à l’école des Beaux-arts de Toulouse jusqu’en 1962, succédant ainsi à Henri Virebent, premier professeur de cette classe créée en 1923.

Puis Joseph Giscard (1931-2005) perpétue l'œuvre familiale mais  l’atelier Giscard subissant la désaffection de l’art religieux et après avoir employé une cinquantaine d’ouvriers dans les années 1920, voit Joseph continuer seul l’exploitation de l’atelier. Il y réalise des terres cuites ornementales pour la restauration des décors d’architecture des maisons toulousaines.

La fabrique Giscard, dans sa totalité, a été inscrite à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques le 13 mars 1998.

La manufacture fonctionne jusqu’en 2005 et Joseph Giscard, le dernier de cette dynastie,  décédé  en 2005,  lègue une partie de la manufacture et le contenu des ateliers à la mairie de Toulouse afin que celle-ci la transforme en un musée dédié à la terre cuite. 

En 2018, la Mairie de Toulouse décide de la préservation de ce patrimoine toulousain.

 

 

Maison Giscard

25, avenue de la Colonne, 

31500 Toulouse

Tél. : 06 11 65 61 32

 

Association Manufacture Giscard de Toulouse

113 chemin du Sang-de-Serp

31200 Toulouse

Tél. : 06 11 65 61 32 - Pauline Jung

 

 

manufacture.giscard@gmail.com

 

 

 

https://www.manufacturegiscard.com/

 

 

 

 

 

À voir également dans le département

Claude Bernardini

Claude François sur le Podium

placeToulouse - Haute-Garonne
 
label Made in Grand Sud  
Jean Tirole

La Ville Rose a son prix Nobel : Jean Tirole

placeToulouse – Haute-Garonne 
label Gens d'ici  

Nailloux, le village qui se démarque

placeNailloux - Haute Garonne 
label Made in Grand Sud  

Deux parcs en un

placeLe Burgaud - Haute-Garonne 
label Z'animaux  

Nos partenaires