Le Mémorial des Anciens des Services Spéciaux de la Défense Nationale, ASSDN, unique en France

Inauguré le 3 mai 1959 par Edmond Michelet, Garde des Sceaux, ministre de la Justice, représentant le Général de Gaulle, ce monument national est unique en France.

Dessiné par l’architecte Gaston Castel, il a été exécuté par Marcel Courbier, sculpteur ami de Jean Moulin et commémore le souvenir des membres des services spéciaux tués durant la seconde guerre mondiale. Leurs missions, héroïques, les conduisirent souvent depuis la France libre vers Ramatuelle, par les sous-marins français, Casabianca, Aréthuse, Le Marsouin, La Perle. Un groupe de résistants Ramatuellois s’illustra quand ces sous-marins abordèrent clandestinement la côte pour assurer le transfert d’agents des services spéciaux entre Alger et la métropole. A l’Escalet, des plaques commémorent ces événements - prendre le sentier du littoral au petit port sur la gauche, jusqu’à la Roche Escudelier.

 

Un peu d’Histoire

Par une nuit sombre de février 1943, le sous-marin « Casabianca », sous les ordres du Commandant L’Herminier, émergeait en silence près de la côte et débarquait quelques hommes résolus, venus d’Alger pour accomplir leurs missions en territoire occupé. Déposés dans une calanque, près de la Roche Escudelier, dans l’obscurité, ils réussirent à gravir les rochers et à s’infiltrer dans le territoire pour y exécuter leurs missions de renseignements et de contre-espionnage, indispensables pour la préparation des opérations militaires de débarquement et de libération du territoire. Par la suite, avec la même audace, d’autres sous-marins - « l’Aréthuse », « la Perle », « le Marsouin » renouvelèrent cet exploit presque chaque mois. Dès leur accostage, ces hommes venus de la mer étaient pris en charge par des résistants Ramatuellois parmi lesquels Maximin Giraud, Henri Olivier ainsi qu’Achille Ottou et sa sœur Jeanne, dont la ferme servait de point de ralliement aussi bien pour ceux qui arrivaient qu’à ceux qui, leurs missions remplies, regagnaient Alger. Grâce à eux la liaison entre la métropole occupée et l’Algérie Française fut maintenue. Beaucoup sacrifièrent leur vie pour transporter ce flambeau de liberté et d’espoir dans la France opprimée. Ce fut le cas d’Alphonse Alfasser qui, dans la nuit du 26 au 27 novembre 1943, tomba sous les balles ennemies pour sauver ses compagnons ainsi qu’un important courrier destiné au commandement français et allié. Son corps repose dans le cimetière de Ramatuelle.

 

Mémorial ASSDN
Square Alsfasser
83350 Ramatuelle

Tél. : 04 98 12 64 00 
 office@ramatuelle-tourisme.com 
 www.ramatuelle-tourisme.com

 

 

A.A.S.S.D.N. 
Pavillon de la Mémoire Combattante 
16 - 18 place Dupleix 
75015 PARIS

 

À voir également dans le département

La légende de Cogolin

placeCogolin – Var 
label Légendes, histoires & Trésors  

Le Château de Brégançon, château grand cru

placeBormes-les-Mimosas – Var 
label Gastronomie [à boire]  

Typiquement provençal

placeSeillans - Var 
label Bastides, Villes & villages  

Nos partenaires