Maugein, dernière manufacture d’accordéons française

À la fin du 19e siècle, François Dedenis crée à Brive le premier atelier de réparation puis de fabrication d’accordéons. En 1906, à l’occasion de la fête patronale, il offre un instrument au vainqueur du concours d’accordéon.
Ce vainqueur s’appelait Jean Maugein, était accordeur de piano.  
Il l’embauche à la fin de la première guerre mondiale.
Visionnaire, Jean Maugeain comprend très vite la technicité de l’instrument et son potentiel économique.
Avec ses frères Antoine et Robert, ils créent leur entreprise à Tulle, en 1919.

 

Un peu d'Histoire
La société connaît alors un développement considérable, deux usines se succédant pour s’agrandir, les locaux passant de 600 m2 en 1924 à 3000 m2 en 1937.

Dès lors, l’outil industriel devient unique en son genre, par son extension, par la modernisation de la production et par la conception de nouvelles machines visant l’excellence en matière de précision. Plus de 200 ouvriers apportent leurs connaissances et tels des compagnons, ils sont fiers de signer de leur nom les différentes interventions ou pièces qu’ils réalisent.

Ce savoir-faire unique favorise le développement de la Manufacture, participe à sa réputation mondiale et à la place parmi les premiers fabricants.
L’entreprise sait aussi répondre à la nouveauté lorsque la France découvre la musique américaine et le jazz.

En 1949, Gus Viseur, célèbre accordéoniste belge de jazz, demande à Jean Maugein de créer spécialement pour lui un nouvel « accord, américain », « le Paris Swing »,  qui deviendra par la suite « l’accord Viseur » et fera son succès, notamment au Hot Club de France.

Les frères Maugein décèdent respectivement en 1964, 1972 et 1977.

En 1978 le fils de Georges, qui avait pris la succession, disparaît à son tour.

En 1981, la famille fait appel alors à René Lachèze, petit neveu de Robert Maugein, pour prendre les rênes de l’entreprise. Il dirigera l’entreprise jusqu’à son départ en retraite en 2013.

Aujourd’hui, Marie-Christine Dubart et Richard Brandao, les nouveaux dirigeants ainsi que le personnel de la nouvelle structure, ouvrent un nouveau chapitre de l’histoire de Maugein, aujourd’hui labellisée « entreprise du patrimoine vivant ».  

 

La maîtrise complète de la fabrication 

La fabrication d’un accordéon intègre entre 3000 et 8000 pièces. La manufacture Maugein conserve la maîtrise totale de la conception et de la fabrication de ses instruments.

Elle développe « ses instruments avec leurs utilisateurs, étant constamment à l’écoute grâce à ses musiciens, dans plusieurs pays du monde. Elle personnalise, à la demande, aussi bien les musiques, les accords, que les décors de ses instruments jusqu’à en faire une pièce unique, reconnaissable entre tous, qui identifie le musicien et qui fait corps avec lui ».

 

Visites de la manufacture en groupe, en famille ou individuellement, du mardi au jeudi à 10h30. Cette visite des ateliers, commençe par l’ébénisterie, puis la peinture, la mécanique, le montage, l’accordéon, la création des soufflets jusqu’à la finition.

 

Manufacture d'accordéons Maugein

ZI Mulatet,
19000 Tulle

Tél. : 05 55 20 08 89

 

http://www.accordeons-maugein.com/

 

 

 

 

À voir également dans le département

Une Fête de la Fraise au Guinnes World Records

placeBeaulieu sur Dordogne - Corrèze 
label Fêtes & festivals, confréries  

Maugein, dernière manufacture d’accordéons française

placeTulle - Corrèze 
label Made in Grand Sud  

Les petits trains de Seilhac

placeSeilhac - Corrèze 
label Gares & Trains  
La Confrérie de la Farcidure et du Millassou

La Confrérie de la Farcidure et du Millassou

placeSainte-Fortunade - Corrèze 
label Fêtes & festivals, confréries  

Nos partenaires