Le Corps de garde de Cussac-Fort-Médoc restauré

C’est en mai 1689 que Louis XIV prit la décision de construire le fort de Cussac pour protéger Bordeaux de possibles attaques maritimes ennemies.

Cet édifice sera implanté au sein du système fortifié conçu par Vauban dans l’estuaire de la Gironde, compétant l’ensemble composé de la citadelle de Blaye et le Fort Paté.

Les travaux d’édification du fort Médoc débutent en 1690. Entouré de prairies, d’arbres et d’anciens marais, il mesure 347 mètres de longueur sur 327 mètres de largeur.

 

Le Fort de Cussac

« L’ensemble représente une superficie totale d’environ 24 hectares (glacis compris).

Un simple plan carré élargi est établi, doté de quatre bastions, bastions de la Mer, du Dauphin, de France et du Roi reliés par des courtines, le tout flanqué d’un chemin couvert et d’un glacis gazonné.
En quelques mois, douves, bastions, courtines, batteries, demi-lune et porte royale sont édifiés. Les logements utilitaires tels que les casernes, chapelle, boulangerie, sont construits à partir de 1691. Le corps de garde de la Mer, aujourd’hui appelé corps de garde de la Rivière, est achevé en 1694. Le bâtiment domine les bastions. Sa couverture est en tuiles creuses et ses fenêtres en croisillons. Avec son couloir de meurtrières, il possède une grande pièce centrale, où les ancrages d’un grand bas-flanc de bois dans les murs sont encore visibles. Une citerne est édifiée au début du XIXe siècle.
Très vite après sa construction, le fort Médoc apparaît inutile aux yeux de l’administration militaire locale. Il sera donc peu utilisé et remanié à plusieurs reprises. Son rôle pendant la Première Guerre mondiale se limite à recueillir des soldats au repos. En 1916, la garnison, se composant alors de six hommes, est envoyée sur le front et il est définitivement abandonné. La loi du 1er août 1929 permet le déclassement du fort, devenu désormais inutile. »

Il est acheté par la commune de Cussac-Fort-Médoc en 1930. 

  

Une importante campagne de restauration 
Puis le fort est inscrit à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques le 31 janvier 1956 pour ce qui concerne le magasin à poudre, les restes de bâtiments à l’est, face à la Gironde, et les terrains cadastrés.
En 2008, le site est classé au patrimoine mondial de l’Unesco (réseau Vauban).
Lancés en 2011, les travaux de restauration du corps de garde du fort de Cussac-Fort-Médoc sont aujourd'hui terminés et permettent de découvrir le site sous un nouvel angle. Grâce au mécénat de la Fondation Total, la Fondation du patrimoine s’est engagée aux côtés de la commune de Cussac-Fort-Médoc dans de la restauration du corps de garde. apporté un soutien financier de 130 000 € à la réhabilitation de cet élément du fameux « verrou » de l’estuaire de la Gironde, conçu par Vauban.

L'importante campagne de restauration a permis la mise hors d'eau, la rénovation des façades, des terrasses et des intérieurs, la réfection des parapets et des créneaux de fusillade, le reprofilage de l'avant-corps de garde, le dégagement et le nettoyage des escaliers sur la face avant, l'étanchéité et le pavage ancien de la terrasse et le remplacement de pierres de la Porte Royale. Les trois salles du corps de garde auront vocation à accueillir des expositions temporaires ou de l’événementiel (salles mises à disposition d’artistes, d’associations ou de compagnies).

 

 

Point Accueil du Fort Médoc
Cussac-Fort-Médoc
Tél. : 05 56 58 98 40 


fort-medoc@orange.fr
 


www.cussac-fort-medoc.fr

 

 

 

 

À voir également dans le département

La Grotte Célestine, une grotte sous la ville..

placeRauzan - Gironde 
label Etonnant... non ?  

Capitale grand cru

placeBordeaux - Gironde  
label Gastronomie [à boire]  

Le plus ancien phare de France

place
Verdon-sur-Mer - Gironde 
label Records : Les + et les -  

Le Musée de la Douane

placeBordeaux - Gironde 
label Musées & Collections  

Nos partenaires