L'étrange église Notre Dame de Lapeyrouse

Le style romano-bysantin de l'église Notre Dame de Lapeyrouse  peut surprendre dans la campagne tarn-et garonnaise.

Dans un lointain passé, s'élevait un dolmen avant que  les vieilles croyances celtiques laissent la place au culte de la Vierge Marie.

Dans un document officiel du XIII° siècle, l'église est citée à la date de 1065. D’abord prieuré, puis simple annexe de la cure de Lafrançaise, elle devint petite chapelle votive.

Mais pendant mille ans, son nom évocateur a perduré.

En 1879, elle fut entièrement reconstruite sur les plans de l'architecte Toulousain Brefeil et semblait un petit « Sacré-Cœur » 

L'édifice se compose d'une nef carrée surmontée d'une coupole qui se dresse sur un tambour ajouré de douze fenêtres. La hauteur du clocher-coupole est de 23 mètres.

De toute la largeur de deux de ses côtés, la salle centrale est accompagnée de travées symétriques voûtées en berceau.

L'abside est éclairée par trois baies romanes. 

Les murs extérieurs sont bicolores : le béton alterne avec la brique, en couches régulières, formant un contraste étudié. 

Une sorte de minaret quadrangulaire a été touché et abattu, en 1881, par un violent orage. 

En 1797, un ermite de Villefranche désirait s'établir sur le tumulus. 

Il proposait de faire bâtir, à ses frais un oratoire et quelques cellules. Les notables approuvaient ce projet, car le frère Joseph était très habile en chirurgie et en pharmacie. Mais sans que l’on sache pourquoi, le projet n'aboutit pas.

A l'heure actuelle, la pierre païenne sert d'autel pour les messes en plein air.

A voir, une statue vénérée, représentant une majestueuse Vierge à l’Enfant en bois doré du XVIIIe siècle.

De nos jours, un pèlerinage annuel se déroule le Lundi de la Pentecôte.

A XVIII° siècle on y venait pour demander à la Vierge d'éloigner la grêle.

Au siècle suivant on venait placer les enfants sous la protection du Seigneur.

 

L’association « Les Amis de Lapeyrouse » organise dans la chapelle des soirées musicales renommées.

 

 

 

À voir également dans le département

La confrérie de la Poule farcie, mémoire vivante d'un terroir

placeSaint-Antonin Noble Val – Tarn-et-Garonne 
label Fêtes & festivals, confréries  

Le Château de la Reine Margot

placeSaint-Projet - Tarn-et-Garonne 
label Châteaux & Monuments  

Paris dans son jardin

placeVaissac - Tarn-et-Garonne 
label Etonnant... non ?  

Quand l'abeille est reine

placeGramont - Tarn-et-Garonne 
label Gastronomie [à manger]  

Nos partenaires