La légende du Ker de Massat

Au 14e siècle, le Ker, cet énorme rocher accueillait un ermite qui vivait là-haut, prévenant par un feu de brandes les populations de la vallée quand des bandits approchaient. Une sentinelle en quelque sorte…

Plus près de nous, à la fin du 18e siècle et durant le 19e siècle, le Ker fut le dernier refuge des « Petchets », des prêtres réfractaires, refusant de se plier aux lois établies sous la Terreur, puis sous le règne de Napoléon Bonaparte.

Deux d’entre eux, le curé Jean-Galy-Roquefort et le chanoine Ruffié, mourront dans les prisons de Toulouse.

Quant au curé Urtier, il se cacha au village de Bernedo, l’actuel Bernède, sur la route du Saraillé.

Ainsi se créa bientôt « une petite église », dans le hameau de Petchet, soutenue par les fidèles, le culte étant célébré dans les maisons.

A Petchet, ce fut celle de Pierre Loubet de Paoule qui servit de lieu de culte et l’on enterrait les morts sur le Ker, la nuit, car ceux qui soutenaient le prêtre rebelle n’avaient plus le droit d’être inhumés dans le cimetière de Massat.

Des cérémonies furtives que trahissaient cependant les lumières dansant là-haut, au sommet du roc.

Au fil des ans, on nomma le curé et ses fidèles « petchets » !

Le dernier d’entre eux avait nom Sabin Loubet de Paoule et s’éteignit en 1940, à l’âge de 97 ans.

Ancien colporteur, outre ses activités d’agriculteur, il parcourait les chemins de la montagne, vendant du fil, des aiguilles, des lunettes et des almanachs.

A son décès se turent à jamais bien des secrets, car ce Petchet n’était autre que le petit-fils du Pierre Loubet de Paoule, que le curé Uritier avait ordonné diacre.

Ainsi fut assurée la pratique du culte aux environs du roc de Ker, par des hommes qui avaient refusé de renier la religion de leurs ancêtres et surtout « la constitution civile du clergé ».

On dit aussi qu’en 1940, on distinguait encore la forme des tombes, affleurant le sol du Ker. Maintenant, seule demeure la stèle qui abritait jadis la statue de Saint-Branda.

Une raison pour porter un regard singulier sur ce roc de Ker, dont la grotte est la première en Ariège où furent découverts des objets préhistoriques.

 

La grotte n’est plus accessible mais un parcours d'escalade a été aménagé sur la falaise. Une belle randonnée au point culminant du Ker peut se faire à partir du village de Biert.

 

Un topoguide est disponible à l’Office de Tourisme à Massat.

 

Office de tourisme du canton de Massat

Route du Col de Port
09320 Massat
Tél. : 05 61 96 92 76

 

 http://www.tourisme-massat.com/

 

À voir également dans le département

La cascade d'Ars

placeAules-les-Bains – Ariège 
label Curiosités naturelles  

La chaussée des Géants, unique en son genre

placeBalaguères – Ariège 
label Etonnant... non ?  

La dent du bonheur

placeLézat-sur-Lèze – Ariège 
label Etonnant... non ?  

Le Château de Miglos

placeMiglos – Ariège 
label Pays cathare  

Nos partenaires