Wellington à Anglet : ses caches d’armes et son atelier de fausse-monnaie

En 1814, lors de la campagne de France, les troupes anglaises de Wellington stationnèrent longtemps, à l’écart du village,  sur les hauteurs d’Anglet.

Wellington, qui souhaitait mener une guerre éclair, fit avancer ses troupes vers Paris à marches forcées. Il fit enterrer dans le camp tout l’excédent de bagages et de matériel militaire qui ne pouvait être emmené. Au même endroit, Wellington fit aussi cacher, tout un atelier de faux monnayage qui lui permettait de faire frapper tous les napoléons dont ses troupes pouvaient avoir besoin pour assumer leurs plus immédiates dépenses. Ces pièces étaient si bien imitées qu’il était impossible de les distinguer de celles émises par la Banque de France. Vers 1970, on découvrit ainsi, près de la tour de Lannes, aux abords du camp d’Anglet, tout un trésor de ces monnaies frappées en 1814, probablement des économies de l’un des soldats stationnés là pendant la campagne.

Le camp de Wellington, près duquel furent enfouis matériel et outils de monnayage, se trouvait très exactement au lieu-dit Blancpignon, quartier d’Anglet... 

On n'en dira pas plus !

À voir également dans le département

Chapelle de Bascassan

Les chapelles d'Alciette et de Bascassan, véritables sœurs jumelles

placeAhaxe-Bascassan-Alciette – Pyrénées-atlantiques 
label Cultes religieux, mystiques & païens  

Le mystère de la prison des Evêques

placeSaint-Jean Pied de Port – Pyrénées-atlantiques 
label Edifices remarquables  

La turlutte au chocolat et autres douceurs

placeMaison basque Pyrénées-Atlantiques  
label Etonnant... non ?  

A Artouste, le train le plus haut d'Europe

placeArtouste – Pyrénées-Atlantiques 
label Gares & Trains  

Nos partenaires