Un trésor caché à la basilique Saint-Sernin

Les visiteurs ne sont admis qu'une fois l’an à se recueillir devant le sarcophage de Saint-Saturnin qui trône en la basilique Saint-Sernin.

En l'an 400 est édifiée, sur l'actuel emplacement de la basilique Saint-Sernin, une église funéraire où l'on dépose le sarcophage de Saint-Saturnin, le saint martyr qui a été trainé par un taureau à travers la ville de Toulouse.   

Au XIe siècle, l'église funéraire sera remplacée par la basilique romane que l'on connait aujourd'hui.

Le sarcophage de Saint-Sernin reste à sa place sous le sanctuaire et la table d’autel de marbre consacrée en 1096 par le pape Urbain II. Le tout fut entouré d’un déambulatoire à la mesure des foules attirées par les vertus du Saint

En 1258, on exhuma le sarcophage puis en 1284, on l’éleva à l’étage d’un baldaquin-mausolée d’architecture gothique, dans une châsse d’argent encore visible sur la peinture à l'huile du mur Nord du chœur. À cet étage on substitua enfin au XVIIIe siècle le baldaquin actuellement visible. Le tombeau antique de marbre y est toujours, dans le sarcophage de bois doré surmonté de la figure baroque de Saturnin en apothéose.

Le sarcophage n'est visitable qu'une fois l'an, la crypte, elle, est ouverte en permanence.

 

À voir également dans le département

Oeuvre de Toutain à Diagora Labège

Jean-Louis Toutain, sculpteur et peintre

placeToulouse – Haute-Garonne  
label Gens d'ici  

La plus vieille halle de France est à Grenade

placeGrenade-sur-Garonne - Haute-Garonne 
label Records : Les + et les -  

A la rencontre de Jaquouille et de Messire Godefroy

placeToulouse - Haute-Garonne 
label Hôtels, restaurants, bars  
Jean Tirole

La Ville Rose a son prix Nobel : Jean Tirole

placeToulouse – Haute-Garonne 
label Gens d'ici  

Nos partenaires