Quand la spéléologie naissait dans l'Abime de Bramabiau

A la limite des causses et des Cévennes, dans le massif de l’Aigoual, le Bonheur prend naissance pour disparaître sous terre 5 km plus loin, à proximité de Camprieu et devenir la rivière souterraine de Bramabiau. Il ressort quelques centaines de mètres plus loin par une étroite fissure haute de 70 mètres et jaillit en cascade imitant « un bœuf qui brame ».
Il y règne une température de 10°.
C’est une partie du labyrinthe de ce cours souterrain qui est ouverte à la visite permettant ainsi de découvrir salles calcifiées, marmites de géant, piliers tourbillonnaires et autres merveilles de concrétions... et de constater que l’eau continue son travail de sculpture de la pierre. Deux  tunnels et une galerie avec des contre-empreintes de dinosaures permettent d'effectuer un circuit avec sortie près des parkings.
Le 27 juin 1888, un groupe parisien se lance dans l'exploration. Un exploit de taille venait de se réaliser, Martel et  ceux que les habitants nommaient « Les parisiens »   se rendent  à la mairie de Camprieu pour rédiger le procès verbal de la première traversée de Bramabiau.
Elle fait aujourd'hui figure d'acte de naissance de la spéléologie.  

Abîme de Bramabiau
Rivière Souterraine
30750 Camprieu
Tél./fax : 04 67 82 60 78

Tél. hors saison : 04 67 82 66 81 ou 04 67 82 64 51

bramabiau@aol.com

 

http://www.abime-de-bramabiau.com/

À voir également dans le département

L'Abbaye troglodytique de Saint-Roman, unique en Europe occidentale

placeBeaucaire - Gard 
label Curiosités naturelles  

Le Musée du Bonbon Haribo

placeUzès - Gard 
label Musées & Collections  

Les grosses bêtes en bois de David Steinfeld

placeMonoblet - Gard  
label Etonnant... non ?  

Le Musée 1900 et des Jouets

placeArpaillargues - Gard 
label Musées & Collections  

Nos partenaires