La légende de Jacques Pascal qui érigea par amour la chapelle des Pétètes, chapelle des Amoureux...

Il était une fois, au XVIIIe siècle, un maçon-tailleur de pierres, Jacques Pascal qui vivait dans le hameau d'Aoubera (L'Aubérie)mot qui désigne le tremble, arbre qui peuple les forêts des environs.
Un soir d'été, alors qu'il rentrait du travail, il croisa sur le chemin de l'alpage, un troupeau de chèvres et de brebis, et dans un rayon du soleil couchant, lui apparut, qui poussait le troupeau avec son bâton, une jolie bergère, qu'on appelait Marie au village d'Aoubera.
A partir de ce jour, l'image de cette bergère ne le quitta plus.
Ne sachant que faire pour attirer le regard de la belle, il entreprit de sculpter des pierres qui traînaient dans sa grange… Il voulait retrouver les traits fins de Marie, son doux sourire, et les fixer dans la pierre... pour l’éternité...
Ces figures de pierre, il les nomma ses « pétètes », ce qui veut dire « poupée » en patois. Et puis de pétète en pétète, lui vint l'idée de construire une chapelle, et dans le mur de façade il enfermerait ses poupées, et Marie serait bien obligée de les remarquer !
Les poupées devinrent des Saints, la Chapelle fut consacrée à Saint-Grégoire, Evêque souvent invoqué pour la sauvegarde des âmes du Purgatoire.
L'histoire ne dit pas ce qu'il advint de Jacques et Marie, mais aujourd'hui encore on se souvient et on s’émerveille en découvrant cette rareté merveille, ce chef-d'œuvre de l'art populaire.
Cette Chapelle, on l'appelle aussi la « Chapelle des Amoureux ».
Sur la façade sont représentés, Sainte-Marie, Saint-Joseph, Saint-Grégoire, Saint-Jean-Baptiste, Saint-Antoine, ainsi que des figures représentant les âmes égarées en quête de purgatoire.
Quelques formules didactiques gravées dans la pierre devaient enseigner aux fidèles, l'humilité et le respect de Dieu.
A l'intérieur se trouve un autel retable polychrome du XVIIe, recouvert de bandes de cuir dorées et peintes de rinceaux de feuillage, de fleurs et de fruits.
Le tableau représente une Vierge à l'Enfant entourée de Saint-Joseph et d'un Evêque, sans doute Saint-Grégoire.
La Chapelle est classée Monument historique depuis 1994.

À voir également dans le département

La Place forte de Mont-Dauphin, œuvre d’un visionnaire

placeMont-Dauphin - Hautes-Alpes 
label Edifices remarquables  

La Chapelle des Pétètes, chapelle des Amoureux...

placeL’Aubérie – Hautes-Alpes 
label Etonnant... non ?  
Habitat traditionnel, quartier du Villard

Saint-Véran, plus haute commune d’Europe

placeSaint-Véran – Hautes-Alpes 
label Records : Les + et les -  

Le Bossu de Fort-Queyras

placeChâteau-Ville-Vieille - Hautes-Alpes 
label Films : lieux de tournage  

Nos partenaires