logo Grand Sud Insolite

Découvrir le Grand Sud
en empruntant les chemins de traverse,
hors des sentiers battus !
Insolite, oublié, bizarre, mystérieux, original, curieux, pittoresque, méconnu, merveilleux...


Vous êtes ici : Accueil / Régions / Occitanie / 09-Ariège / La légende des sabots de la
 vallée de Bethmale / imprimer l'article
Vallée de Bethmale - Ariège

La légende des sabots de la
 vallée de Bethmale

  • La légende des sabots de la
 vallée de Bethmale Les sabots
    Les sabots
  • La légende des sabots de la
 vallée de Bethmale Le lac de Bethmale
    Le lac de Bethmale
  • La légende des sabots de la
 vallée de Bethmale Palais des Evêques
    Palais des Evêques

Quand les Maures, sous la conduite de leur chef « Boabdil » selon certains, Al Mansour, selon d'autres, envahirent le Midi de la France et surtout les Pyrénées au IXe siècle. Ils occupèrent la vallée de Bethmale. Le fils du chef s'éprit alors d’« Esclarlys », la plus jolie fille du val. Esclarlys, dont le nom signifie « teint de lys sur fond de lumière » était déjà fiancée au pâtre chasseur d'isards « Darnert » qui s'était retranché dans la montagne avec ses compagnons pour organiser une vengeance.
Darnert déracina deux noyers dont la base formait un angle droit avec les racines. A l'aide d'une hache et d'un couteau, il tailla et creusa une paire de sabots (esclops) ayant la forme d'un croissant de lune avec une longue pointe effilée comme un dard. Puis un jour, les pâtres, Darnert à leur tête, firent retentir les « hillets » et livrèrent un rude combat d'où ils sortirent vainqueurs. Puis ils défilèrent dans le village. Darnert, chaussant ses sabots à longues pointes, avait accroché le cœur de la Bethmalaise infidèle à gauche et celui du Maure à droite.
Depuis ce temps-là, le soir de Noël, le fiancé offre à sa fiancée une paire de sabots à longues pointes, habillés de cuir et richement décorés de pointes dorées dessinant un cœur. Il offre aussi une quenouille rouge et un fuseau, le tout fabriqué avec tout son amour,  plus la pointe des sabots est longue, plus l'amour est ardent. De son côté, la fiancée lui offre un tricot en laine brodé de velours et une bourse empanachée de rubans, de paillettes ou de jais.
Vous pouvez admirer ces sabots et les costumes traditionnels des Bethmalais au musée de l'Ariège dans le Palais des Evêques à Saint-Lizier.

Nos partenaires :

Objectif Aquitaine : magazine régional d'informations Tlse - Cadeaux, tee-shirts, accessoires et carterie aux couleurs de Toulouse Les montres Lip, des modèles d'exception ! Sortir avec l'habitant et découvrir de nouvelles activités