logo Grand Sud Insolite

Découvrir le Grand Sud
en empruntant les chemins de traverse,
hors des sentiers battus !
Insolite, oublié, bizarre, mystérieux, original, curieux, pittoresque, méconnu, merveilleux...


Vous êtes ici : Accueil / Régions / Occitanie / 12-Aveyron / Le plus haut clocher plat de France / imprimer l'article
Rodez - Aveyron

Le plus haut clocher plat de France

Dès son arrivée à Rodez, le touriste ou le pèlerin est guidé par le clocher de la cathédrale.
Engagée en 1277, la construction de la cathédrale Notre-Dame de Rodez ne s'achève qu'au cours du XVIe siècle.
Trois siècles de travaux pour l'une des plus imposantes cathédrales gothiques du sud de la France. Tout en grès rose, l'édifice se distingue par sa façade ouest à l'allure de forteresse autrefois comprise dans les remparts de la ville, ainsi que par son clocher, œuvre de l'architecte rouergat Antoine Salvanh.
Il fut érigé entre 1513 et 1526 à la demande de l'évêque François d'Estaing et avec ses 87 mètres de hauteur, il détient aujourd'hui encore le titre du plus haut clocher plat de France.
En 1862, la Cathédrale est classée Monument historique.

A découvrir  à l'intérieur de la cathédrale :
- les stalles richement décorées (XVe siècle), réalisées par l'atelier du maître sculpteur André Sulpice,
- le retable monumental de la chapelle dite de Gaillard Roux (ou chapelle du Saint-Sépulcre) et son groupe sculpté de la mise au tombeau (XVIe siècle),
- la chapelle du Saint-Sacrement (XVIe siècle) surmontée d'une tribune et ornée d'une voûte à caissons,
- le buffet du grand orgue (XVIIe siècle),
- les vitraux contemporains de Stéphane Belzère.
Autour de la cathédrale, de nombreux édifices témoignent du riche passé de ce quartier : 
- le palais épiscopal (XVIIe siècle), reconnaissable à sa façade en brique, son grand escalier à double volée et ses terrasses fortifiées avec une belle vue sur le clocher depuis la cour du palais,  
- l'hôtel Delauro (XVIe siècle), actuelle Maison des Compagnons du Devoir de Rodez
- la maison canoniale, ancienne demeure des chanoines de la cathédrale (XVe siècle)
- la maison de Benoît (XVe siècle).

En 2002, l'État  par le biais de la Conservation Régionale des Monuments Historiques,  a souhaité rendre à la cathédrale des vitraux dignes de l'édifice et confier la conception de ces nouvelles verrières à un artiste. Suite à un appel à concours, la candidature de Stéphane Belzère a été retenue. Il s'agissait alors, pour cet artiste né en 1963, de sa première commande publique. Les sept vitraux des chapelles du cœur ont été réalisés, entre 2002 et 2007, par l'artiste, avec la collaboration de l'atelier Duchemin.
Les vitraux de Stéphane Belzère font partie du parcours Art dans l’espace public en Aveyron.
Enfin, autre curiosité, le personnage soutenant la chaire. Selon la tradition il ne symboliserait pas l’Hérésie mais plutôt un Atlante, confortant ainsi une ancienne croyance locale qui voudrait que les Aveyronnais soient les descendant de ce peuple mythique. 

Nos partenaires :

Objectif Aquitaine : magazine régional d'informations Tlse - Cadeaux, tee-shirts, accessoires et carterie aux couleurs de Toulouse Les montres Lip, des modèles d'exception ! Sortir avec l'habitant et découvrir de nouvelles activités