Le vie mouvementée et riche de Marie Laforêt

Marie Laforêt, de son vrai nom Maïtena Marie Brigitte Douménach est née le 5 octobre 1939 à Soulac-sur-Mer (Gironde).
Chanteuse et actrice, "la fille aux yeux verts" vit depuis 1978 à Genève et possède aussi la nationalité suisse.
Son premier prénom, Maïtena, est d'origine basque, le nom de famille de son père, Douménach, est d'origine catalane (correspondant à Domenech en catalan). Il lui arrive de se proclamer « ariègeoise ».
La famille de son père, l'industriel Jean Douménach, est originaire d'Olette, village des Pyrénées-Orientales, situé sur les rives de la Têt. Son arrière-grand-père du côté paternel, Louis Douménach, a dirigé à Lavelanet, en Ariège, une entreprise textile et son grand-père a construit des cabanons à Soulac en 1865.
Pendant la guerre, les Douménach trouvent refuge à Cahors et dans la commune des ancêtres, Lavelanet. Après la guerre et le retour du père en mai 1945, la famille vit à Valenciennes.
Après s'être rapprochée de la religion et avoir réfléchi un temps sur l'idée d'aller au couvent, elle suit à Paris des études au lycée Jean-de-La Fontaine.
Sa carrière commence après qu'elle eut remporté le concours « Naissance d'une étoile », organisé par Europe n° 1 en 1959. Elle y aurait remplacé sa sœur au pied levé... Elle y décroche un rôle dans un film de Louis Malle : « Liberté ». Suivra, avec  Alain Delon et Maurice Ronet  « Plein Soleil » de René Clément 
En 1961 elle épouse le réalisateur Jean-Gabriel Albicocco (1936-2001), qui la fait tourner dans deux de ses films : « La Fille aux yeux d'or » d'après le roman d'Honoré de Balzac et « Le Rat d'Amérique » d'après celui de Jacques Lanzmann, avec un autre chanteur comédien, Charles Aznavour.
En février 1963 « Les Vendanges de l'amour », écrit par Danyel Gérard la consacre vedette de la chanson. D'atres très grands succès comme "Frantz", "Les vendeanges de l'amour" ou "Manchester et Liverpool" lui assurent une présence en heut des hits.
Un autre homme important dans sa vie, est Pierre Cornette de Saint Cyr, commissaire priseur, écrivain et collectionneur d'art, qui l'initie, à la fin des années 1970, au marché de l'art. Elle s'installe à Genève, en 1978 où elle tient, jusqu'en 1981, une galerie d'art.
En 1980, elle épouse Pierre Meyer. 
Le 7 septembre 1990, elle épouse l'agent de change Éric (Georges Just) de Lavandeyra, dont elle se sépare en 1994.
En 2001, elle publie « Mes petites magies », livre de recettes pour devenir jeune, un livre de recettes de beauté. En 2002, elle publie « Panier de crabes : les vrais maîtres du monde, » un livre engagé ou elle dénonce les dérives de la finance, monde qu'elle a côtoyé à travers son mari Éric de Lavandeyra
Marie Laforêt remonte sur scène du 14 au 16 juillet 2005, dans le cadre du Festival « Juste pour rire de Montréal ». Laurent Ruquier produira, pour elle, quelques récitals à Paris.
Marie Laforêt, mariée cinq fois, est la mère de trois enfants : Lisa Azuelos (née en 1965), la réalisatrice du film LOL, Jean-Mehdi-Abraham Azuelos (né en 1967) (enfants de Judas Azuelos) ainsi qu'Ève-Marie-Deborah (née en 1974, fille d'Alain Kahn-Sriber).

Sa fille Lisa Azuelos est la réalisatrice du film "Dalisa" sorti au début de l'année 2017. 

À voir également dans le département

Monsieur le Duc s'amuse

placeBordeaux - Gironde 
label Gens d'ici  

Le Versailles de la mer

place
Verdon-sur-Mer - Gironde 
label Etonnant... non ?  
Yves d'Amécourt, un maire plein d'idées

Le cochon municipal

placeSauveterre-de-Guyenne - Gironde 
label Etonnant... non ?  

Le sexe escamotable d’Héraklès

placeArcachon – Gironde 
label Etonnant... non ?  

Nos partenaires